Anis étoilé ou badiane


Origines

Le mot « badiane » vient du persan. Mais c’est tout d’abord le nom « illicum » (en latin, « illicere » signifie « séduire »), puis « illicum anisatum » qui désigna cette épice. On l’appela ensuite « anis de Sibérie » ou « fenouil de Chine ».

La badiane trouve en effet son origine en Chine. Elle est issue d’un petit arbuste de la famille des magnolias. A maturité les fleurs ont la forme d’une étoile à huit branches (c’est d’ailleurs son nom en chinois). Cet arbre est d’une espèce très archaïque, on le considère comme venant de la nuit des temps.

En cuisine

L’anis étoilé (badiane) s’utilise entier ou moulu.
Entier, il est utilisé dans les courts-bouillons (pour cuire les crabes ou les homards) et les marinades (pour les gibiers). En poudre, il peut assaisonner des viandes blanches, mais on
peut aussi l’employer pour aromatiser une ganache.

Idées de recettes : Lieu jaune au lait de pomme e terre et à l’anis étoilé ; épaule d’agneau fondante à l’anis étoilé ; mousse au chocolat noir et à l’anis étoilé.

Extrait du livre de Philippe Delacourcelle : Ma cuisine à fleurs d’épices.

Autre utilisation

Utilisé dès l’Antiquité pour ses vertus médicinales, très convoité depuis le Moyen Age.
Marco Polo garda longtemps le secret de son origine (sud-est de la Chine – nord Vietnam), car l’anis étoilé se vendait à prix d’or.

La badiane est considérée comme la graine de la bonne étoile, de la chance.

Les vertus de l’anis étoilé :
  • eupeptique (favorisant la digestion)
  • carminatif
  • expectorant
  • stimulant
  • diurétique

Précédent| Remonter