Wasabi

Origine

On l’appelle « moutarde japonaise » ou « raifort japonais ».

Cette fine pâte verte à l’arôme de moutarde incendiaire, mais douée de fraîcheur et de finesse, est tirée de la racine et d’une partie de la tige d’une crucifère aquatique à larges feuilles, de la famille des Brassicacées. « Wasabi japonica ».

Le mot japonais « wasabi » signifie en français  » rose trémière des montagnes ».

C’est une épice exclusivement japonaise, utilisée en priorité avec les poissons crus et les sushis.

Elle est très difficile à cultiver, et une partie de la production provient encore de plantes sauvages.

Extrait du livre de Philippe Delacourcelle : Ma cuisine à fleurs d’épices.

Utilisation

Au Japon on l’utilise parfois fraîche, mais ailleurs elle n’est disponible que sous forme d’une poudre qu’il faut diluer avec un peu d’eau pour former une pâte.

Sa saveur est si piquante que « naminu » (larmes) est une appellation familière pour le wasabi.

Cette saveur piquante ne se développe qu’en présence d’eau et au bout de quelques minutes, si vous goûtez la poudre, elle aura simplement un goût amer.

Idées de recettes : Merlu poêlé au raifort japonais wasabi

Autre utilisation

Les feuilles de wasabi peuvent être utilisées en friture, en salade ou bouilli avec une sauce de soja. Le goût des feuilles est assez proche de celui de la racine.

Pour la santé

Le wasabi est l’un des anciens remèdes japonais. Il est fait mention de l’utilisation de cette plante dans le Honzo Wamyo le plus vieux dictionnaire médical japonais datant de l’ère Heian.

Le wasabi est supposé contrôler la production excessive de radicaux libres et avoir un effet antioxydant.

Le wasabi aurait un effet bénéfique sur la circulation du sang ainsi que certaines complications liées au diabète.

Autre atout du wasabi, son rôle anti-inflammatoire dans certaines allergies au pollen.

Enfin le wasabi aurait pour effet de favoriser la détoxication au niveau des reins.

Le wasabi, et en particulier l’un de ses composés, l’isothiocyanate, aurait des propriétés anti-cariogènes en empêchant les bactéries de se fixer sur l’émail des dents.

Précédent| Remonter