Le Vitis ~ 8, rue Falguière 75015 Paris ~ Appeler : (+33) 01 42 73 07 02

Baie de Genièvre

Origines

C’est une des rares épices purement occidentales, voire nordiques ; on n’a jamais eu à l’importer des contrées lointaines. C’est aussi le seul exemple d’épice provenant d’un conifère.

Le genévrier (Juniperus communis), petit arbre épineux, croît dans les régions montagneuses.

Ses baies d’un beau bleu sombre, légèrement amères et sucrées, mûrissent en deux ans.

Utilisation en cuisine

Elles figurent en abondance dans les cuisines d’Allemagne, de Flandre et du Nord, que ce soit pour aromatiser la choucroute ou les eaux-de-vies.

Dans la tradition germanique, le gibier à poil ou à plume ne se conçoit pas sans quelques baies de genièvre.

Les baies de genièvre ont un coeur doux, suave, presque sucré et sont généreusement charnues. La saveur légèrement poivrée et très parfumée des baies de genièvre relève de nombreux plats : court bouillon, choucroute, terrine charcutières, gibier en sauce…

Il faut les écraser légèrement avant de les ajouter aux plats.

Idées de recettes

Rognons de veau au gingembre et aux baies de genièvre.

Extrait du livre de Philippe Delacourcelle : Ma cuisine à fleurs d’épices.

Autre utilisation

  • Les baies sont particulièrement utiles pour soigner l’arthrite, la goutte et toutes les maladies rhumatismales
  • Le genévrier est un bon tonique pour les enfants fragiles, sujets au mal de gorge et au rhume, en plus d’être un expectorant doux.
  • Bon stomachique, il facilite la digestion des mets lourds, notamment les plats gras, le chou et les haricots.
  • On l’utilise également pour combattre le diabète et abaisser les taux du glucose sanguin.
  •  Action antiplaquettaire et vasorelaxante.
Fermer le menu
Fermer le panneau